THIS IS MY FEST

Le festival THIS IS MY FEST 6 accueillera 25 groupes sur 3 jours :

Astpai

Astpai (Autriche)

Pour les fans de The Flatliners, Strike Anywhere, Paint It Black...

Et bah voilà ! Sans déconner, on doit parler d'avoir Astpai depuis, oh... la première édition. Alors là quand on nous a annoncé qu'ils étaient dispos et en tournée avec Not Scientists, on a dit « ouais peut-être faut qu'on réfléchisse... bon allez, ok ! ». On ne sait pas s'ils y ont cru, mais on est bien contents d'enfin accueillir l'un des tous meilleurs groupes européens, devenus trop rares par chez nous.

The Attendants

The Attendants (Nantes)

Pour les fans de NRA, The Buzzcocks, At The Drive-In...

Bon cette fois c'est officiel, le This Is My Fest 6 est une réunion de famille des groupes du 44. Surtout avec The Attendants, side-project d'Olivier, le guitariste de Justin(e), en compagnie de son frère et du frère du chanteur de Justin(e). Si si la famille. Pour leur -enfin- première fois au TIMF, ils viendront défendre leur très bon album « Monster Chronicles ». 44 en force.

Ben and Fist

Ben & Fist (Toulouse)

Pour les fans de Nina' School, Charly Fiasco et vous voyez le délire...

Nuts parti, Ben & Fist est un trio de la ville rose mais pas morose, qui tape dans le punk français années 2000, influences groupes Guerilla Asso à blinde. Enregistré au -presque- mythique studio Chipolata Framboise,« Au Pire On Se Sera Bien Marré », leur second album paru fin 2017, est une bonne philosophie de vie. Et le titre de ta sextape.

Circles

Circles (Nantes)

Pour les fans de Dag Nasty, Embrace, Praise...

Il est dit de Nantes que sa région contient un sacré réservoir de bons groupes punk français. Nouvelle preuve avec Circles, combo punk-hardcore avec une démo sortie fin 2017, regroupant des têtes bien connues, ayant déjà officié dans des groupes comme Trouble Every Day, One Thousand Directions ou Draw Me A Butt. Le punk est-il un cercle vicieux ? Gros débat en perspective à THIS IS MY FEST.

Colour Me Wednesday

Colour Me Wednesday (UK)

Pour les fans de Riot Girrrl, Lemuria, Nelly Furtado...

Encore un groupe anglais, et encore un groupe engagé ! Totalement DIY et féministe, Colour Me Wednesday est un quatuor qui n'a pas peur de mettre de la pop dans son punk. Ce qui donne de sacrés tubes, comme « Queer For The Summer », qui annonce bien la couleur. L'improbable rencontre entre RVIVR et les Destiny's Child, oui oui.

Contractions

Contractions (Lyon)

Pour les fans de Bâton Rouge, 12XU, Daïtro...

Indie-punk en provenance de Lyon, aux accents garages et tendance 60's. Avec des membres aux CVs chargés : Bâton Rouge, The Irradiates, Daïtro, 12XU, Red Gloves ou Hawaii Samurai. Difficilement classable et d'autant plus appréciable, entre chant en français, échappées noisy et énergie punk.

Fortune Cookie Club

Fortune Cookie Club (Canada)

Pour les fans de Vulgaires Machins, Charly Fiasco, Guerilla Poubelle...

Les groupes québécois ont l'accent français du 17ème siècle, mais jouent comme des punks américains du 21ème. Nouvelle preuve avec Fortune Cookie Club. Le quatuor de Montréal ne viendra pas faire de prophéties sur l'avenir, si ce n'est celle de passer un bon moment pendant leur show. Un concert qui va faire jaser.

Guerilla Poubelle

Guerilla Poubelle (Paris)

Pour les fans de Leptik Ficus, PKRK, Les Cadavres...

Ils ont continué à repeindre le monde en noir jusqu'à en avoir « La Nausée », titre de leur quatrième album sorti fin 2017, toujours aussi punk, radical, pessimiste et puissant. Si les influences se font de plus en plus ricaines, les refrains gardent des allures de slogans à hurler en français. Tou.te.s les fils et les filles de sorcières sont appelé.e.s à venir manifester pendant leur set au THIS IS MY FEST 6(66).

Happy Accidents

Happy Accidents (UK)

Pour les fans de The Front Bottoms, The Subways et de teen movies...

Damn, encore un groupe anglais ! Happy Accidents est un trio de Londres, avec des membres aux allures de lycéens qui se planquent au club audiovisuel pendant la récré. Ils font une indie-pop-punk sonnant comme la bande-originale parfaite d'une comédie indépendante avec Michael Cera dedans. Des chansons qui donnent le sourire et envie d'être amoureux. Ca va danser au This Is My Fest !

Heavy Heart

Heavy Heart (Nantes)

Pour les fans de RVIVR, The Menzingers, Iron Chic...

Quoi ? Encore eux ? Bah ouais, Heavy Heart vient de nous claquer le premier hat-trick du TIMF : trois participations d'affilée. C'est qu'ils doivent avoir des dossiers bien compromettants sur l'orga, genre une photo de Till avec un t-shirt Blink-182, ou l'enregistrement de son featuring sur une chanson de Superbus... Et si la vraie raison, c'est parce que c'est super bien et qu'ils viendront de sortir un nouvel album ?

The Hunters

The Hunters (Canada)

Tournée d'adieu
Pour les fans d'Alkaline Trio, The Sainte Catherines, The Lawrence Arms...

Vous avez 2 types de gens en soirée : ceux qui partent discrètement, sans dire au revoir, et ceux qui s'en vont comme des princes, en payant une dernière tournée. The Hunters font partie de la seconde catégorie, et passeront par le TIMF pour faire leurs adieux plein d'émotions et de distorsion, après 10 ans d'existence.

Jarod

Jarod (Tours)

Pour les fans de Defeater, La Dispute, Anomie...

Le quatuor tourangeau se définit comme faisant du « hardcore mignon ». Et c'est pas faux. Entre les déflagrations se font entendre des passages plus aériens, emplis de nostalgie,ainsi que des textes de Louise Michel ou Victor Hugo. Entre fureur et poésie, toutes deux alimentées par les problèmes de sexisme, de rapports sociaux compliqués, le set de Jarod promet d'être un vrai Tours de force.

Joe McMahon & The Dockineers

Joe McMahon & The Dockineers (Allemagne)

Pour les fans de Frank Turner, Dave Hause, Smoke Or Fire...

Un peu de guitare en bois, feu de champ, chemise à carreaux et mousqueton dans ce fest. Ancien membre de Smoke Or Fire, Joe MacMahon débarque en Europe dans sa version « full band », avec pour l'accompagner les Dockineers. Des lascars qu'on connaît bien : Mike, le batteur de DeeCracks, et Michael des Gamits et de Midrake.

Justine

Justine (Treillières)

Pour les fans de Zabriskie Point, PKRK, Frantz Fanon

En cinq albums et presque autant de pochettes dégueulasses, le groupe de Treillières est devenu une référence en matière de punk rock en français, avec des textes compliqués sur des riffs incisifs, et une armada de tubes au service d'un flegme légendaire. On peut leur faire confiance : pour le This Is My Fest, ils n'y iront pas mollo sur le rock'n'roll !

Kamikaze Girls

Kamikaze Girls (UK)

Pour les fans de Bikini Kill, L7 et Sleater Kinney...

Le duo anglais veut que tout le monde sache qu'il n'y a rien de mal à être triste. Un message omniprésent dans les paroles, abordant l'anxiété ou la dépression, au milieu d'une tornade musicale que l'on pourrait qualifier de fuzz-pop-punk, à découvrir de toute urgence sur leur excellent album « Seafoam », sorti en 2017. Un set aux allures d'exutoire.

Lame Shot

Lame Shot (Toulouse)

Pour les fans de Masked Intruder, Blink-182, Katy Perry...

Les toulousains avaient transformé le THIS IS MY FEST 3 en fashion week, avec leur t-shirt à l'effigie de Katy Perry. Devenus riches grâce aux ventes sur leur stand, ils ont pu ainsi enregistrer (chez eux) un nouvel album rempli de pop-punk qui sortira juste avant le fest. Côté design, on risque bien de retrouver Macaulay Culkin sur leur collection Printemps/Été 2018. Si vous ne savez pas qui c'est, votre enfance a été triste (ou antérieure aux années 90).

Massaw

Massaw (Dijon)

Pour les fans de Banner Pilot, Latterman et de toutous...

Leur page Facebook est envahie de photos de chiens. Les titres de leur EP font tous référence à des seconds rôles plus ou moins légendaires (« Frank McAllister », « Walter Sobchak », « Ian Malcolm »). Bref, le quatuor de Dijon ne se prend pas au sérieux et c'est tant mieux : ici c'est THIS IS MY FEST, pas le festival des Inrocks.

Moi prems et les donne-moi donne-moi

Moi Prems et les Donne-moi Donne-moi (Bordeaux)

Pour les fans de Ariel, Simba, Mowgli...

Le gros moment WTF de cette sixième édition du THIS IS MY FEST aura un goût de bordelais. Moi Prems, groupe de reprises en version punk et en français, s'attaque au répertoire des classiques de Disney. Vous allez donc pouvoir brailler avec eux « Sous l'Océan », « Ce Rêve Bleu » ou « Un Jour Mon Prince Viendra ». Pour le meilleur, et surtout pour le rire.

Mon Autre Groupe

Mon Autre Groupe (Paris)

Concert spécial 10 ans
Pour les fans de F-Minus, Minor Threat, Bernard Minet...

En 10 ans, Mon Autre Groupe aura connu 3 chants différents, et ils seront tous réunis pour souffler les bougies ! Fred (Dolores Riposte), Fikce (Justine, Poésie Zéro), et Fanny se succéderont donc au micro pendant le plus furieux des anniversaires. Si il y en a qui veulent s'occuper du gâteau, il paraît que l'amertume est leur parfum préféré...

Nervus

Nervus (UK)

Pour les fans de Great Cynics, The Menzingers, Apologies, I Have None...

Au milieu du brouillard anglais souffle actuellement une brise indie-punk rafraîchissante et donnant de magnifiques éclaircies. Venus de Watford, les Nervus existent depuis 2 ans à peine, mais caressent déjà le sublime. Pop, punk et emo à la fois, ces anglais devraient être pour beaucoup l'une des plus jolies découvertes du THIS IS MY FEST 6.

Nina'School

Nina'School (Bordeaux)

Reunion show, date unique
Pour les fans de Nina'School, Intenable, Mauvaise Pioche...

Pour la séquence reformation cette année, on nous a proposé Pleymo ou Nina'School. On a beaucoup rigolé et pas trop hésité. Les bordelais reviennent sur les planches pour un concert exceptionnel, à l'occasion des 10 ans de la sortie de leur premier album. Vous vouliez du bruit dans la tête à THIS IS MY FEST ? C'est chose faite.

Not Scientists

Not Scientists (Lyon)

Pour les fans d'Uncommonmenfrommars, Dead To Me, Hot Water Music...

Faut-il encore les présenter comme des ex-Uncommonmenfr... Oups. Pourtant les Not Scientists ont réussi à se faire un nom à force de tubes, de concerts aux allures de claques et de tournées en Europe ou aux US en compagnie des Flatliners, Masked Intruder, Copyrights et tout le tintouin. Avec un tout nouvel album sous le coude, ils vont encore venir confirmer l'adage : « si c'est trop fort, c'est que vous êtes trop vieux », en pétant le mur du son de ce bon vieux Willy Denzey.
PS : des bouchons d'oreilles sont fournis à l'entrée.

Pink Flamingos

Pink Flamingos (Le Havre)

Pour les fans de Hot Water Music, The Lawrence Arms et Michael Youn

« La puissance du port du Havre, la culture de la betterave » ! Ces trous normands sont de vrais survivants qu'on n'avait pas revus au THIS IS MY FEST depuis la première édition. Si leur nom vient d'un film où un mec chie dans une boîte, le punk rauque des havrais fait tout l'inverse de nous chier dans les oreilles. Pour ça, il a Kyo qui est de retour.

Stinky

Stinky (Clisson)

Pour les fans de Birds In Row, Defeater et autres douceurs

Bon, c'est bien mignon tous ces groupes anglais qui tapent dans l'indie, mais on va aussi puiser dans le réservoir du 44 pour mettre un peu de hardcore dans la programmation ! Stinky existe depuis 2011, a déjà donné plus de 300 concerts, participé au Hellfest, au Xtrem Fest et joué dans toute l'Europe. Des fois punk, un peu metal, mais surtout hardcore, leur set promet une belle démonstration sonore.

Syndrome 81

Syndrome 81 (Brest)

Pour les fans de Camera Silens, Negative Approach, Youth Avoiders...

Avant dans le punk rock, les noms de groupes avec un nombre dedans étaient associés à MTV, genre Blink-182, Sum 41, Green Day 75... Mais ça, c'était avant. Avec Syndrome 81, on est au top de la Oi et du post/punk. Originaire de Brest la grise, la pluvieuse, la prolétaire, le groupe clame ses textes en français sur des riffs de guitare passant du hardcore à la new wave avec délectation. Comme si Miossec faisait de la Oi avec les zicos de Joy Division.


Tweeter